La rééducation périnéale

 La rééducation périnéale pendant sa grossesse : une nouvelle tendance qui donne des résultats

Une nouvelle tendance qui donne des résultats !

On a longtemps étiqueté la rééducation périnéale à la période postnatale seulement.

En effet, pour celles qui ont déjà entendu parler de rééducation périnéale (et ce n’est malheureusement pas tout le monde !), ce transmet cette vague information qu’on ne consulte qu’après un accouchement ou que lors de l’apparition de fuites urinaires….

Sachez toutefois mesdames que les bienfaits de consulter sont plus étendus que le simple traitement de l’incontinence urinaire. Heureusement, les tabous se brisent et les femmes cherchent davantage de moyens de vivre confortablement et sans douleur leur grossesse ; de s’approprier leur accouchement et de s’y préparer adéquatement ; de faciliter leur récupération postnatale.

Dans cette optique, de plus en plus de futures mamans audacieuses misent sur la rééducation périnéale et pelvienne.

Le pari est gagné ; elles en retirent de nombreux bienfaits. Les avantages pour le périnée sont nombreux. En l’entraînant durant votre grossesse, vous réduisez vos risques d’expérimenter des fuites d’urine, que ce soit pendant ou après la grossesse. Or, 40 à 50 % des femmes souffrent d’incontinence urinaire pendant la grossesse ou durant la période postnatale…

Une étude a démontré que commencer l’entrainement du périnée à partir de la 20e semaine de grossesse réduisait de moitié les risques d’incontinence urinaire post-partum.

La force et l’endurance du plancher pelvien augmentant, les inconforts de type pression, enflure, congestion, engourdissement (c’est que bébé et ce qui l’accompagne deviennent bien lourds !) diminueront.

La musculature abdominale y gagne aussi au change.

Il est avantageux de renforcer ses abdominaux lors de la grossesse. En effet, la sangle abdominale permet de supporter bébé adéquatement, maintenir une bonne posture et stabiliser la région lombaire et le bassin.

Ainsi, les abdominaux profonds (transverse de l’abdomen) doivent s’adapter au ventre qui prend de l’expansion sans pour autant perdre de leur force. Une faiblesse à ce niveau et vous serez sujette aux maux de dos, aux douleurs de nerf sciatique et de bassin (articulation sacro-iliaque et symphyse pubienne).

Environ le tiers des femmes développeront une diastase des grands droits suivant leur grossesse. Il s’agit d’une séparation des muscles abdominaux superficiels. Cette séparation survient, entre autres, lors d’une faiblesse du transverse de l’abdomen, de mauvaises habitudes posturales ainsi que la pratique d’exercices d’abdominaux non adéquats de type redressement assis ou pédalage avec les jambes. Consulter durant sa grossesse, c’est aussi limiter les risques de diastase des grands droits.

Les avantages de consulter en rééducation périnéale et pelvienne brillent aussi lorsqu’arrive le moment de l’accouchement.

En effet, une meilleure connaissance de son périnée amène un meilleur relâchement conscient de sa musculature au moment du passage du bébé. Si suivis avec assiduité, les exercices d’étirements du périnée pratiqués durant les dernières semaines de grossesse diminueront les risques de déchirure. De plus, des abdominaux profonds forts et endurants assisteront favorablement la poussée. Poussée que votre physiothérapeute aura pu évaluer avec vous lors de vos rencontres et corriger si nécessaire. Sans oublier que votre physiothérapeute pourra discuter avec vous des différentes positions d’accouchement qu’il est possible d’adopter pour diminuer l’impact sur le périnée. Bref, les futures mamans sont plus confiantes en leurs moyens lors de la phase de poussée. Les bienfaits s’étendent aussi à la période post-partum.

En effet, la récupération postnatale est facilitée, car la nouvelle maman connait déjà les exercices à réaliser.

Elle peut, dès le 2e ou 3e jour post-partum, commencer à reconnecter avec sa musculature profonde temporairement inhibée ou « désactivée » par le choc de l’accouchement. Le déconditionnement est alors considérablement diminué et le retour à la condition prénatale grandement favorisée. L’effort à fournir est alors beaucoup moins grand que si la nouvelle maman avait à récupérer ET du déconditionnement de la grossesse ET de celui en lien avec l’accouchement (ET de celui de la période postnatale si les exercices sont entrepris tardivement). Si les avantages à consulter durant la grossesse sont si grands pour les abdominaux, pour le périnée, pour le déroulement de l’accouchement et la récupération postnatale, pourquoi alors cette tendance ne fait-elle que débuter ?

La physiothérapeute en rééducation périnéale et pelvienne

offrira un plan de traitement adapté à sa cliente qui devra non pas seulement travailler la force de son périnée, mais aussi la capacité de détente et la souplesse de celui-ci. Au-delà des la musculature abdominale et périnéale, la grossesse entraîne d’innombrables changements physiologiques.

Les connaissances de la physiothérapeute en rééducation périnéale et pelvienne sont alors bien utiles à avoir à porter de main. Que ce soit pour diminuer les manifestations de tunnel carpien, d’enflure des pieds et chevilles ou bien de souffle court associés à la grossesse, elle aura plusieurs astuces pour vous. Elle saura vous rassurer en vous fournissant une explication logique bien souvent d’ordre hormonal derrière vos nouveaux symptômes.

Vous hésitez ? Osez, vous aussi ! Profitez de ce que l’expertise d’une physiothérapeute en rééducation périnéale et pelvienne peut vous apporter tout au long de votre grossesse. 

Marie-Ève Dargis Sureau, 
physiothérapeute en rééducation périnéale et pelvienne Diplômée du micro-programme de 2e cycle en rééducation périnéale et pelvienne de l’UdeM

10440, rue Tanguay, Montréal Téléphone : 438-238-4368

site internet www.reeducationperineale.net 
courriel : marie-eve.dargis.sureau@reeducationperineale.net


À LIRE ÉGALEMENT...